Le sacrifice: “Je donne trop et je m’épuise”

Quand on aime on fait des sacrifices ?

Le sacrifice peut être une générosité démesurée pour certains, et un don tout naturel pour d’autres.La base de l’estime de soi, c’est de considérer ses besoins comme une priorité et non plus une option. On ne parle pas ici de caprices mais vraiment de besoins vitaux, qui nous sont indispensables pour nous sentir épanouis.
L’équilibre entre donner et recevoir est à trouver pour nous permettre d’être en harmonie entre nos désirs, nos valeurs & nos limites.C’est une construction mais c’est possible. C’est une expérimentation et cela prend plus ou moins de temps. Sommes-nous arrivés, un jour, au bout de ce chemin? C’est à chacun de le découvrir…

En Janvier, je vous ai proposé un challenge sur instagram d’une vidéo par jour pour booster l’estime de soi.

“On n’est jamais aussi heureux que dans le bonheur qu’on donne. Donner, c’est recevoir. Abbé Pierre”

 

aimer, c'est se sacrifier pour l'autre

CLIQUER ICI POUR Regarder la vidéo

Jour 1- Comment trouver l’équilibre entre donner & recevoir ?

• Donne-tu beaucoup en recevant souvent des jugements, critiques, culpabilisations?
• Souhaite-tu vivre tes rêves mais cela te paraît impossible ?
• Attend-tu de recevoir ce que tu donnes ?
• As-tu du mal à recevoir: cadeaux, argent, moments de qualité…?

BINGO 🎉 Cela vient de toi, tu dois travailler sur ton estime de toi.

 

CLIQUER ICI POUR Regarder la vidéo

 

Qu'est-ce que ça veut dire sacrifice ?

Le sacrifice: la recherche d’un équilibre salvateur

Nous pouvons remarquer souvent que lorsque nous donnons beaucoup, nous pouvons nous plaindre de ne recevoir que trop peu. Cela est vraiment frustrant de toujours être dans la générosité, l’empathie et l’attention à l’autre et de ne recevoir en contrepartie que très peu de satisfaction. Voir même, parfois, de l’agressivité.

Alors, nous pouvons avoir l’impression d’être dans un dialogue de sourds, de ne pas nous sentir écoutés, ni valorisés. Mais, l’explication peut se situer ailleurs…

La question que nous pouvons nous poser dans ce cas-là est la suivante: Qu’est-ce que je donne pour recevoir ? Ou plutôt, dans quelles situations est-ce que je donne par pure générosité et sans rien attendre en retour ? Dans la sphère de la psychanalyse, nous pouvons beaucoup parler de la notion d’amour inconditionnel. En effet, il semble que l’épanouissement d’une vie soit justement d’être suffisamment conscients pour vivre en équilibre et en harmonie avec ces sentiments les plus paisibles.

Alors, lorsque nous nous sacrifions, c’est à dire que nous pouvons donner outre-mesure par peur, sinon, des représailles, nous dépassons nos propres limites. L’amour inconditionnel est cet amour que nous donnons sans aucune attente et que nous recevons sans aucune condition. Il est là, il circule et il nous comble profondément.

Pourquoi faire des sacrifices ?

Le sacrifice: Comment respecter plutôt nos propres limites ?

Reprogrammer nos pensées  pour reprendre le pouvoir sur notre vie nous permettra de donner et de recevoir de manière équilibrée. Nous pouvons demander alors

  1. Qu’est-ce que je donne? Cela peut être de l’écoute, de l’attention, du temps, des moments, du partage… Mais cela peut aussi être des cadeaux, etc. Savoir ce que l’on donne nous permet de comprendre ce que l’on attend de l’autre. En effet, nous avons tendance à demander ce que nous avons l’habitude de donner naturellement. Néanmoins, cela est plus compliqué car nous n’avons pas tous les mêmes langages de l’amour. D’ailleurs, je vous invite à lire “Les 5 langages de l’amour” de Gary Chapman.
  2. Pourquoi est-ce que je donne? Peut-être que je le fais consciemment pour montrer mon affection, mon amour, mon attachement. Mais peut-être que je le fais inconsciemment pour me sentir valorisé, important, mis en avant, etc.

L’idée est de comprendre notre propre fonctionnement, notamment au travers de nos langages de l’amour. En effet, nous poserons nos limites dans le fait de donner lorsque nous savons quelles sont nos caractéristiques-propres. Si, par exemple, j’aime passer des moments de qualité, je peux en donner à outrance aux autres par besoin vital de les recevoir en retour. Mais, l’idée pourra être justement de s’offrir ces moments de qualité à soi, avant de les délivrer aux autres. Qu’en pensez-vous?

CLIQUER ICI POUR Regarder la vidéo

Se sacrifier pour sa famille

Être prêt à recevoir

Nous pouvons bien souvent demander de recevoir ce que nous donnons. Cela est légitime et pourra nous permettre de répondre à nos besoins. Cependant, est-on capables et en mesure de recevoir ce que nous demandons ? Cela n’est pas toujours évident…

Nous nous sommes construits sur différents programmes, plus ou moins positifs et constructifs pour notre vie. En effet, nous pouvons donc être plus ou moins prêts à recevoir ce qui nous satisfait tant. L’auto-sabotage, l’autodestruction, ou bien d’autres facteurs peuvent se glisser sur notre route et nous retardent. Alors, demandons-nous si nous sommes prêts à recevoir aussi grand que ce que nous demandons.

En effet, suis-je capable de mettre les actions en place pour créer ma vie de rêve ? Ai-je réellement envie de me sentir libre chaque jour de ma vie ? Suis-je disposé à faire des concessions pour me donner les moyens d’être la meilleure version de moi-même? Ai-je le courage de changer, aussi? Puis-je travailler sur moi pour faire évoluer la perception que je cultive chaque jour?

Être prêt à recevoir est une posture à adopter et à cultiver chaque jour de notre vie. Nous pouvons parler de “miracle day” plutôt que de miracle morning pour entamer chaque jour et sur le long terme, des routines hyper constructives pour notre vie.

CLIQUER ICI POUR Regarder la vidéo

le sacrifice de soi

Conclusion

“Personne ne peut vous donner ce que vous ne vous donnez pas à vous-même”- Régis Carlo

CLIQUER ICI POUR Regarder la vidéo

Crédit photos: Andrew Moca, Katherine Hanlon, Kelly Sikkema, Gabriel Benois, Lisa Trochez, Samuel Regan-Asante.

 

Séance accompagnement

PARTAGER:
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
  •  

10 Replies to “Le sacrifice: “Je donne trop et je m’épuise””

  1. Nicolas dit :

    Très belle réflexion sur le sacrifice et la difficulté que certaines personnes ont à accepter de se faire aider. Personnellement, j’avoue avoir été longtemps dans cette logique, de ma dire que finalement ma vraie raison d’être était d’aider sans accepter en retour un soutien… En travaillant sur la connaissance de moi, j’ai compris pourquoi et j’ai avancé. Si je me sens toujours dans “l’obligation” d’aider mon prochain même si je ne connais pas la personne (pour éviter la culpabilité), j’arrive de mieux en mieux à éviter de m’impliquer dans des situations bégnines qui ne nécessitent pas particulièrement mon intervention. Tout est question de dosage et DE PRSE DE CONSCIENCE ! Merci Julia pour votre article très intéressant.

    • Julia dit :

      Merci pour ton commentaire 🙂
      Cette fameuse culpabilité qui peut nous ronger, c’est vraiment incroyable.
      Nous sommes beaucoup à avoir subi ce mécanisme. Ce qui nous sauve, c’est notre conscience 🙂

  2. Pascal dit :

    J’apprécie beaucoup cet article qui recentre vers l’estime de soi, face à cette impression de trop donner. Cela pose aussi la question du « trop aimer » ! On confond le « trop » avec « mal » car, il me paraît plus pertinent de parler de mal aimer plutôt que de trop aimer. De la même manière, on est plutôt dans une dynamique qui consiste mal donner plutôt qu’à trop donner.
    Merci pour cette enrichissement.

  3. Un joli rappel et tout un programme! Merci pour ce partage!

  4. Stef dit :

    Merci pour cet article inspirant, personnellement je donne ce que j’ai de plus précieux aux gens que j’aime et qui en ont besoin : mon temps. Chaque seconde qui passe est définitivement consommée, elle ne reviendra jamais. Le reste, on peut toujours le reconstituer…

  5. Alex dit :

    Sujet ambitieux, merci Julia !
    Dans la mouvance de la “loi de l’Attraction”, on lit souvent qu’on sera toujours payé en retour pour ce qu’on donne. Pourtant, comme tu le soulignes, de nombreuses personnes ont l’impression de donner plus qu’elles ne reçoivent… Je suppose qu’une partie de l’explication tient dans CE que l’on reçoit : ce n’est probablement pas toujours sous la forme que l’on attendait. Et il est possible que nous ne soyons parfois pas prêts et que nous passions à côté sans le réaliser !
    Malgré tout, je suis persuadé que le “don inconditionnel” est une approche vertueuse et qui “paye” sur le long terme. Mais effectivement, à condition de bien le proportionner à ses moyens et de ne pas s’épuiser…

    • Julia dit :

      Je suis tout à fait d’accord, car cela est énergétique.
      Lorsque nous donnons, nous invitons aussi à recevoir de par notre posture 🙂
      Cela peut être comme un jeu, tant que ça vient du coeur.
      Merci pour cette réflexion 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

DEVIENS LIBRE, ÉPANOUI(E) & HEUREUX

Il y'a quelques années, j'étais très mal dans ma peau, anxieuse et je subissais tous les signaux que mon corps m'envoyait. Notamment, une acné adulte que j'ai guéri naturellement par le mindset & l'alimentation.

Hypersensible qui s'ignorait, je pensais que ma différence était mon fardeau. J'ai compris, après de nombreuses années de thérapie & des épreuves de vie, que mon fonctionnement est ma force.

Vous découvrirez du contenu axé sur la psychanalyse, la psychothérapie & le bien-être en général.

Vibrons haut & tout le temps.