“Pour vivre heureux, vivons caché”

Vivre caché, quelle idée ! Même si ce dicton, nous le connaissons tous, avons-nous réellement réfléchi à sa signification? On nous l’a peut-être répété de nombreuses fois et on nous le ressort de temps à autre pour se rappeler qu’il ne faut pas trop se montrer. Au risques de quoi exactement? Quelles sont les menaces que nous encourrons, d’ailleurs ? Si ce n’est le fait d’être jugé, de s’exposer plus ou volontairement au regard de nos voisins… Et bien, peut-être aucune.

Cliquer ici pour regarder la vidéo

Qui veut vivre heureux, vit caché ?

“Voulez-vous vivre heureux, vivez toujours sans maître.” Voltaire

Pour vivre heureux, devons-nous vivre cachés ? Vous avez trois heures pour plancher sur la question, tant il y’a à dire…

Nous pouvons partir du principe que dans un environnement bienveillant que nous nous sommes construit, l’idée de se cacher serait peut-être se priver d’une liberté d’être soi, assez importante. Qu’en pensez-vous ? Bien entendu, cela nécessite de définir ce que veut dire “vivre caché”, dont la signification variera d’une personne à une autre.

Vivre heureux insinue peut-être que nous soyons peut être écoutés, ou plutôt, entendons par ceux qui partagent notre vie. Nous parlons ici de notre cercle familial, mais aussi de nos amis, nos collègues, etc. En effet, être heureux, nous invite notamment, si nous le souhaitons, à partager notre bonheur. Ces moments de qualité qui ravivent notre vie et qui ouvrent notre coeur comme une fleur qui renaît… Sont-ils si savoureux lorsque, justement, ils dépendent d’un “maître”, c’est à dire d’un stimuli extérieur ?

Cette notion de maître, peut être qualifié par “ce après quoi nous courrons” pour le trouver, ce bonheur. Et lorsque nous sommes déçus, triste, désillusionnés, désemparés.. LE ou les maîtres sont remis en question. Par le simple fait que nous avons trop misés sur lui, eux. Tout naturellement, nous aurons tendance à inverser la tendance, pour nous protéger, afin que cela n’arrive plus jamais. Plus jamais.

 

Cliquer ici pour regarder la vidéo

Psy biarritz

Pourquoi être discret dans la vie ?

“Je ne serai pas a-bavard sur le sujet… Sur ma vie à moi (…) on n’en saura pas plus et on sera heureux. Vivons heureux, vivons caché.”Stéphane Plazza 

Alors, nous pouvons peut-être résumer le fait de vivre caché à la nécessité de garder une intimité, un jardin secret, nos trésors, pour nous. Ne pas les déballer à n’importe qui, rester discret, ne pas se confier outre-mesure.

La vie semble assez fade et triste si nous agissons ainsi, et pourtant, les relations d’hier peuvent parfois être différentes de celles que nous entretenons aujourd’hui. Alors, est-ce sain de confier des émotions d’un temps qui seront forcément interprétées, reformulées et peut-être répétées ? Est-ce sain de remettre entre les mains d’un maître notre souveraineté? 

Lorsque nous communiquons, il y’a tellement de paramètres qui rentrent en jeu que cela modifie les échanges initiaux. Et notamment, l’intention de départ. La personne qui réceptionne le message le fera en fonction de ses filtres, son vécu, ses croyances, ses blocages, ses souffrances… Et l’émetteur en fera de même, puisque c’est ainsi que l’on constate de bien nombreux conflits naître.

Ne pas compter sur un maître extérieur reviendrait donc à cacher nos réflexions profondes afin de préserver notre zone d’activité personnelle.

“Pour vivre heureux, vivons cachés… des réalités. “Vivien Bourrié

 

Cliquer ici pour regarder la vidéo

Psychologue pays basque

Comment cultiver la discrétion?

  • Être au clair avec ses propres émotions avant de communiquer sur une situation qui nous affecte. Il semble que lorsque nous sommes à vif, nous avons plus de chance de révéler nos difficultés. Avec une personne dont le lien est si fort que la confiance ne se discute même pas, nous n’avons même pas à nous poser de questions.  Exemple: Il peut arriver, que justement, sous le coup de fortes émotions, nous déballions notre vie au point de regretter ce relâchement, par la suite. L’idée est d’éviter de faire surgir un nouveau moyen de se flageller inutilement en réveillant la culpabilité. Entre spontanéité et culpabilité, il n’y a parfois, qu’un pas.

 

  • Passer beaucoup de temps avec soi: Décrypter nos émotions, les accueillir et les transcender demande de se réveiller auprès de soi, en conscience. Comme le dit Nathalie Lefevre, “être une femme, c’est un doux mélange entre se prendre les bras et se foutre un coup de pied au cul”. Je généraliserai cette phrase aux humains en général ! Sauf, que lorsqu’il s’agit de nos émotions, elles ne réagissent pas forcément de la meilleure manière aux “coups de pression”. Cultiver la discrétion prend son sens non pas dans le fait de cacher quoi que ce soit, mais d’omettre d’évoquer les détails de nos vies, qui peuvent être modifiés ou transformés. Non pas que la méfiance doive être notre meilleure amie, mais plutôt un recul grandement salvateur, parfois.

 

  • Évaluer, ressentir, être au clair avec nos sources sûres. Famille, amis, collègues… Nous savons à qui nous pouvons nous confier, en totalité ou non, dans notre entourage. Il n’y a qu’à entendre une personne parler de son propre entourage pour comprendre si nous pouvons nous même déblatérer notre vie ou non. Il sera bien plus simple de cultiver la discrétion quand nous savons que nous pouvons au moins nous livrer dans nos joies et dans nos plus grandes tristesses à quelques personnes. Cela peut être, au moins une. Nous ne pouvons oublier le soutien de personnes qui nous tendent les bras dans les moments de grandes difficultés.

Psychologue biarritz kleber

Cliquer ici pour regarder la vidéo

Conclusion

L’authenticité est l’une des plus belles valeurs qui existe, mais nous ne pouvons nous livrer dans notre entièreté, à tout le monde, tout le temps. Ce constat est assez difficile à réaliser, mais les conséquences d’une méconnaissance en la matière peuvent être très dommageables. Bien entendu, cela n’est valable que dans le cas où nous nous confierions à une personne dont nous avons des doutes sur la fiabilité. Nos choix orientent nos attitudes et nos comportements.. Alors, faisons confiance à nos ressentis et nos intuitions pour nous guider au quotidien.

Crédit photos: Toa Heftiba, Ashley Anthony, Tiko-giorgadze.

Cliquer ici pour regarder la vidéo

psy bayonne

PARTAGER:
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
  •  

2 Replies to ““Pour vivre heureux, vivons caché””

  1. C’est d’autant plus vrai avec les réseaux sociaux qui tendent à se mettre en avant. Or il y a tellement de gens simplement haineux (par réaction à leur propre vie en réalité) qui vont te nuire.
    Garder pour soi sa vie, c’est important

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

DEVIENS LIBRE, ÉPANOUI(E) & HEUREUX

Il y'a quelques années, j'étais très mal dans ma peau, anxieuse et je subissais tous les signaux que mon corps m'envoyait. Notamment, une acné adulte que j'ai guéri naturellement par le mindset & l'alimentation.

Hypersensible qui s'ignorait, je pensais que ma différence était mon fardeau. J'ai compris, après de nombreuses années de thérapie & des épreuves de vie, que mon fonctionnement est ma force.

Vous découvrirez du contenu axé sur la psychanalyse, la psychothérapie & le bien-être en général.

Vibrons haut & tout le temps.